Virée à Porto

Virée à Porto

L’automne désormais bien installée dans notre contrée bretonne, l’envie nous a pris de partir nous dégourdir les gambettes en Lusitanie l’espace de quelques jours, et plus exactement à Porto, ville d’art, d’histoire et de foot qui nous a été chaudement conseillée.

Une réservation avec une compagnie low cost (au passage, évitez les résa avec des voyagistes sur internet qui tentent de vous facturer des « frais de dossier » à peu près du même montant que les billets d’avion au moment de valider votre achat…) et avec Airbnb (pour le logement sur place, que je recommande vivement) plus tard, nous voilà partis !

IMG_20151106_120639[1]

Notre nid douillet après une bonne nuit de sommeil

Pour une première au Portugal, la météo s’est montrée plutôt timide, mais n’a en rien gâché le plaisir de déambuler dans les rues étroites et escarpées du quartier de la Ribeira, le vieux Porto, et d’y découvrir son architecture typique, ses vieilles échoppes, ses églises couvertes d’azulejos (carreaux de faïence décorés) et les rives du Douro, le fleuve grâce auquel la ville a développé il y a des siècles le commerce du vin. Dépaysement garanti.

Ici la vie est douce, même si les automobilistes, au loin, ont un peu le klaxon facile.

Rien n’est à voir en particulier, car en fait tout est à voir ! Alors armez-vous de bonnes godasses, car en ce qui nous concerne, nos pieds ont souffert !

Vous trouverez bien le temps, pour souffler un peu, de prendre place dans un bar et de déguster un café et une pâtisserie, généralement à un prix que l’on ne peut même pas imaginer en France.

Pour faire un vrai repas, il y a une foultitude d’établissements tous plus sympas les uns que les autres.

Nous avions la chance de dormir Travessa de Cedofeita, avec à quelques pas de là un établissement qui ne paie pas de mine mais qui est la meilleure adresse que je puisse recommander : Rua.

Nous avons passé la meilleure soirée de notre séjour dans ce bar à tapas qui nous a servi des plats tous plus délicieux les uns que les autres pour un prix défiant toute concurrence (35 € boissons et dessert compris), avec en prime en fin de soirée un concert de musique typique dans une ambiance géniale.

Pour ne rien gâcher, le patron est excessivement sympa et parle français (ce qui pour nous, honteux galériens parlant le « franglais-espagnol », a quelque peu aidé) !

RUA, c’est ICI

Pour les filles, un passage rua Santa Catarina (la superbe rue commercante principale) s’impose, voire même une petite visite à NorteShopping, le centre commercial titanesque (300 boutiques !) situé au nord de la ville et qui a failli avoir ma peau !

Bref, après 4 jours on ne veut plus en partir, et ça mérite bien une petite bafouille pour recommander la destination !

Obrigado !

Cyril

Partager:

2 Commentaires

  1. Karine
    11 novembre 2015 / 16 h 46 min

    Sympa! Ca donne envie!

    • kentishdoll@gmail.com
      11 novembre 2015 / 18 h 48 min

      Merci ma belle !

Laisser un commentaire